Home / Actualité / BILLET DE LA SEMAINE (15) : MAIRIE D’ABOBO – DE LA NECESSITE A L’OBLIGATION D’UN CHANGEMENT

BILLET DE LA SEMAINE (15) : MAIRIE D’ABOBO – DE LA NECESSITE A L’OBLIGATION D’UN CHANGEMENT

KONE Abdoulaye

KONE Abdoulaye

« Pourquoi ‘laisser’ le Denguelé pour venir ‘troubler’ le sommeil de ….. à ABOBO ? »
« Pourquoi sortir d’une ‘retraite’ calme pour venir s’emmerder à Abobo ? »
« Pourquoi ……? »
« Pourquoi….. ? »
Autant de questions que des personnes, peu importe leur nombre, posent depuis l’annonce de l’intention du président KONE Abdoulaye de briguer la magistrature de la commune d’Abobo.
En réponse, des tribunes plus ouvertes à l’occasion de la campagne qui précède les élections donneront l’occasion à l’ex responsable de la dette publique, de livrer la version originale du justificatif de sa candidature, pour un lieu hautement stratégique dans la politique ivoirienne.
En attendant, on voudrait bien comprendre que du point de vue de la forme, l’intention ne souffre d’aucun anachronisme, la constitution la lui permettant.
En effet, l’homme est ivoirien et dispose de nombre de biens humains et matériels dans le secteur.
Dans le fond, on retiendra que cette intention, bien que nourrie dans le silence (une préférence de l’homme) depuis bien longtemps, a été extériorisée par des groupements et associations de personnes aussi bien de la commune qu’en dehors de celle-ci, se disant exaspérées de voir un géant aux potentialités intactes ‘mis au garage’.
On retiendra aussi, que la BONNE GESTION d’une commune est une affaire plus technique, administratif, économique que politique.
Celui qui a fait ses preuves dans biens des cas dans le pays (notamment dans le Denguelé pendant une dizaine d’années de privation volontaire de ressources), ne pouvait qu’aspirer à une tellement éventualité, vu qu’Abobo (dit commune martyr) demeure plongé dans les douleurs d’une situation antérieure, qu’il ne serait pas du tout gai d’évoquer ici.
En proposant de se mettre au service d’une commune brassant toutes les communautés nationales et sous-régionales, on dirait sans ouvrir la boite de pandores, que KONE Abdoulaye qui fut le Trésorier adjoint de campagne du candidat Alassane Ouattara aux présidentielles de 2010, viendrait par son talent de chirurgien, sauver ce grand valétudinaire, ruminant de toute évidence une colère, du fait de manque d’assistance.
A contrario, réduire son ambition à la seule région u pays, fut-elle la sienne, ferait un certain tort à de milliers d’ivoiriens se reconnaissant en lui pour cause de conduite toujours exemplaire, et le priver de l’exploitation de ses pleines potentialités.
C’est ainsi que de la nécessite à l’obligation passe désormais l’avènement de cet homme propre à la mairie d’Abobo.
Excellente semaine !
A/S

About Redaction

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*